Les enfants qui s’aiment

Azi mi-am adus aminte de poezia asta. Am invatat-o cand eram in liceu, adica taman la timpul potrivit, si mereu mi s-a parut ca e in ea o muzica secreta din care primesti doar asa, un hint, insa repetand-o la nesfarsit, ca intr-un ritual, ajungi sa auzi si muzica aia cuprinsa in cuvinte.

Les enfants qui s’aiment s’embrassent debout
Contre les portes de la nuit
Et les passants qui passent les désignent du doigt
Mais les enfants qui s’aiment
Ne sont là pour personne
Et c’est seulement leur ombre
Qui tremble dans la nuit
Excitant la rage des passants
Leur rage, leur mépris, leurs rires et leur envie
Les enfants qui s’aiment ne sont là pour personne
Ils sont ailleurs bien plus loin que la nuit
Bien plus haut que le jour
Dans l’éblouissante clarté de leur premier amour

Jacques Prévert

This entry was posted in hmmm and tagged , . Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *